Le mouvement « Tous Bâtisseurs » prépare la CAN 2019 en effectuant le « Grand Nettoyage » des métropoles camerounaises

Face à la situation d’insalubrité de plus en plus inquiétante de nos grandes métropoles, de nombreux jeunes se mobilisent pour faire changer les choses. Pendant que certains mettent des initiatives de dénonciation sur pieds tel que des selfies près des immondices, d’autres par contre retroussent les manches et montrent l’exemple en les ramassant. C’est le cas du mouvement « Tous Bâtisseurs » qui se déploient dans les villes de Bafoussam, Yaoundé et Douala. Le mouvement « Tous Bâtisseurs » est une initiative d’un jeune camerounais Happy Ndongo, qui a pour objectif de préparer le Cameroun à accueillir la CAN 2019 suivant un plan basé sur 12 actions. Dans cet article, nous nous intéresserons particulièrement à la première action nommée le « Grand Nettoyage ».

Tous batisseurs : Laura Dave en action (Crédit photo : Tous Bâtisseurs)

Nous avons besoin de changement de mentalité afin d’être prêt pour accueillir la CAN 2019

  1. En participant pour la première fois au « Grand nettoyage » le Dimanche 15 Juillet 2018, je m’attendais vraiment à voir des gens nous rejoindre et adhérer à cette initiative le long du trajet. Mais çà n’a pas été le cas. Grande a été ma déception face à ce triste constat. Pourtant l’hygiène et la salubrité est une affaire de tous, pas seulement celle du gouvernement et encore moins celle de la structure en charge de cette mission.
    Ce jour juste après le feu rouge Bessengue, se trouvait un comptoir de bonbon et divers autres produits. Un jeune de moins de 15 ans s’y trouvait également avec sa Maman, je suppose puisque la dame était âgée. A notre passage ce garçon lança un paquet de bonbon préalablement déchiré au sol pour qu’on le ramasse. Un carton faisant pourtant office de poubelle était près du comptoir. Sa maman voyant ce geste n’a rien dit.
    Vous convenez avec moi que le geste de ce garçon n’est pas détaché. C’est celui que nous posons au quotidien lorsqu’après avoir utilisé un papier mouchoir, nous le jetons dans la rue en espérant qu’HYSACAM viendra ramasser pourtant nous savons qu’un bac à ordure se trouve à quelque mètres de nous.
    Le geste de la maman également est à déplorer. Si nous ne nous occupons pas de l’éducation de nos enfants qui le fera à notre place ? A mon époque, si ca avait été moi, maman m’aurait demandé de le ramasser et de le mettre dans l’un des sacs poubelles que portaient les bâtisseurs ou encore dans un bac à ordures.
    Cette femme et ce garçon ont été sensibilisés et nous espérons que désormais ils seront des exemples pour les autres.
    En somme, évitons de déverser les déchets dans nos rues, ils n’iront pas tout seul au bac. La beauté de nos villes en dépend, notre santé également. Pour les déchets se trouvant déjà dans nos rues participons au « Grand Nettoyage ».

Le « Grand Nettoyage » est un grand rendez vous sportif et d’affaire

Une maxime le dit si bien « Toujours joindre l’utile à l’agréable ». En effet cette activité consiste à marcher en moyenne sur 5 kilomètres en ramassant des déchets. Donc faire du jogging avec des mouvements de haut en bas en ramassant, très bon pour les mollets et le fessier. En plus de faire du bien à notre ville cette activité fait du bien à notre corps avec une séance d’étirement digne des grands rendez-vous sportifs.

Cette initiative a connu la participation de personnalités qui encouragent et soutiennent ce type d’activité comme Miss Cameroun France, Miss Baham et même celle de la célèbre présentatrice télé Laura Dave. Dimanche prochain il y en aura encore c’est certain. Si elles le font pourquoi pas Nous ?

En somme ce qui compte vraiment c’est que nous puissions tous participer à rendre nos métropoles propres pour accueillir la CAN 2019 mais surtout pour assainir notre environnement et ainsi réduire les risques d’épidémies comme le Cholera. Alors participez au « Grand nettoyage » du Dimanche 29 juillet 2018 et soyez des acteurs du changement de comportement.

N’oubliez surtout pas, la place des déchets c’est dans les bacs et non dans nos rues.

NDO Martine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *